item1
item1

Le projet HSLF

item1
item1
item1

Nouvelle page

Le projet HSLF

pourquoi ? comment ? où en est-il ?

item1
item1

Schéma général

  • 1re partie : Questions transversales concernant l’ensemble des langues
  • 2e partie : Langues de France métropolitaine (langues régionales)
  • 3e partie : Langues de DOM-TOM
  • 4e partie : Langues issues de l’immigration

Chaque partie (2 à 4) serait divisée en deux sous-parties :

  • - Questions transversales relatives à l’ensemble des langues considérées
  • - Partie monographique / par langue, groupe de langue ou zone géographique.

 

Table des matières

État actuel

1. Questions transversales concernant l'ensemble des langues

1. La dénomination « langues de France », son contenu et ses limites, notamment depuis 1999, histoire de la terminologie employée, le problème des « langues en France » : des « patois » et « langues et dialectes locaux » aux « langues de France »

2. Les différents concepts de la francophonie

3. Le problème du terme de « langue » face à « variété » et dans le cadre du phénomène de la « communication ».

4. L'histoire sociale des langues : par rapport à l'histoire sociale tout court, par rapport à la linguistique et par rapport à l'histoire des mentalités

5. La terminologie employée dans l'histoire et celle que le présent ouvrage emploiera :

  • - Fonctions du langage : communication/démarcation (identité)
  • - Statut, prestige, valeur communicative
  • - Contact et conflit
  • - Niveaux et champs de la communication
  • - normativisation/codification et normalisation/usage social
  • - Territoire et espace ; territorialisation et dé-territorialisation des langues

6. Le sociolinguiste peut-il être neutre ?

7. Militantisme linguistique et recherche

8. Pour une histoire sociale de la linguistique en France

9. Dénominations et conflits de dénominations depuis le centre et depuis la périphérie

10. Langue, nation, territoire et langues de France

11. Les aspects juridiques du problème : le droit des langues en France

12. Le rôle des églises et/ou croyances religieuses pour le comportement langagier

13. L'idéologie et la perception de la question des langues par les partis et forces politiques (droite/gauche ; conservatisme/progrès).

14. Le réveil des consciences linguistiques : les langues en tant que symboles pour des groupes, différences entre les différents cas de figure, évolutions historiques ; la perception des populations concernées elles-mêmes et les changements dans le temps

15. Langues disparues

16. La coexistence actuelle des langues en France, formes, possibilités et tabous

17. Les différences entre compétence et pratique

18. La normativisation du français et des autres langues de France

19. La gestion médiatique du plurilinguisme français

20. Le rôle de l'écrit et surtout de l'imprimé en général

21. Le rôle des autres médias (leur impact sur le niveau de la pratique des langues, et leur visibilité sociale).

 

2. Langues de France métropolitaine

2.1. Langues de France métropolitaine, questions transversales

1. L'espace communicationnel de Paris au XVIe siècle

2. L'espace communicationnel dans d'autres villes capitales de la France au Moyen Âge et avant la Révolution.

3. Aperçu des points historiques les plus importants :

  • 3.1.1.1. Les langues de France avant la Révolution
  • 3.1.1.2. Langues et construction nationale de la Révolution au 1er Empire
  • 3.1.1.3. La France napoléonienne et ses langues
  • 3.1.1.4. La politique linguistique de la IIIe République, surtout à ses débuts
  • 3.1.1.5. La défense des « langues régionales » depuis la IIIe République
  • 3.1.1.6. La loi Deixonne et ses antécédents
  • 3.1.1.7. La signature et la non-ratification de la Charte européenne en 1999 et les conséquences

4. Le français dans les régions frontalières, représentations et réalités linguistiques le long de la frontière franco-suisse.

5. Les rapports État - langues régionales dans leur profondeur diachronique

6. L'évolution des rapports de communication d'une société hiérarchique vers une société égalitaire («nationale»)

7. Langues versus économie

8. L'incidence des frontières politiques et de leurs déplacements sur la linguistique

9. Formes de mise en minoration

10. Contacts inégalitaires de certaines langues historiques de France avec le français et phénomènes d'hybridation (type francitan).

11. Les mises en graphie des différentes langues et les influences que le français a exercées dans ces processus.

12. Les langues et l'école :

  • 12.1. Histoire de l'éducation, imposition du français et résistance des langues régionales
  • 12.2. Éléments de répression linguistique : le symbole
  • 12.3. Enseignement des langues régionales
  • 12.4. Relations entre enseignement et réémergence des langues

13. Les relations entre différentes langues dans le passé et au présent

 

2.2. Langues de la France métropolitaine, présentations encyclopédiques

(entre parenthèses la date/période où la langue entre dans le contact institutionnel avec le français ; il va de soi que ces dates ne peuvent être qu'indicatrices)

1.1. Domaine allemand :

  • 1.1.1. Alsace (1648)
  • 1.1.2. Francique (XVIIe siècle) [on pourra peut-être fonder cet ensemble dans un seul article

1.2. Basque (XVe)

1.3. Breton (XIIIe)

1.4. Catalan (1659)

1.5. Corse (1768)

1.6. Franco-provençal (XIIe)

1.7. Néerlandais/flamand (XVIe)

1.8. Occitan (XIIe)

1.9. Langues d'oïl : franc-comtois, wallon, picard, normand, gallo, poitevin-saintongeais, bourguignon-morvandiau, lorrain, champenois [leur traitement devra sans doute être plus globalisant que celui du premier groupe, étant donné que ces langues se sont toujours trouvées dans des rapports de dépendance, même si au départ cette dépendance était implicite

1.10. Langue des signes française (LSF, XVIIIe)

 

Schéma général pour les articles encyclopédiques

(à nuancer selon les situations respectives).

1. Aire géographique et modifications historiques, avec mention des visions divergences

2. Dénominations proposées pour la langue

3. Estimations du nombre des locuteurs et évolution historique de ce nombre

4. Histoire de la communication / de l'emploi en général, des débuts à nos jours (il peut être judicieux de faire plusieurs coupes synchroniques).

  • 4.1. L'emploi oral et son évolution
  • 4.2. L'emploi écrit et son évolution
  • 4.3. L'évolution historique du prestige de l'oral et de l'écrit, les formes de la conscience collective ; le regard de l'extérieur sur la langue
  • 4.4. L'évolution des formes de communication à l'intérieur des différents groupes sociaux, avec un regard sur les transformations sociales.
  • 4.5. Le rôle de l'imprimé et du livre
  • 4.6. Les séquences historiques de coexistence avec et substitution partielle par le français, l'implantation sociale du français dans les différentes aires et dans les différents domaines de la communication.
  • 4.7. Les rapports sociaux avec d'autres langues que le français et les influences mutuelles
  • 4.8. Les mouvements de renaissance linguistique et culturelle, et les mouvements politiques qui s'appuient sur les données linguistiques.
  • 4.9. L'évolution du prestige de la langue auprès des locuteurs (prestige interne) et ailleurs (prestige externe).
  • 4.10. L'élaboration de formes référentielles et leurs succès relatifs
  • 4.11. Composition sociale du corps des locuteurs et transformations de celle-ci, particulièrement le rôle des femmes
  • 4.12. Les formes actuelles de la reconnaissance « officieuse » de la langue
  • 4.13. L'évolution de la communication sous l'influence des nouveaux médias et des nouvelles technologies

5. La migration à l'intérieur de la France et ses conséquences

6. L'évolution interne, les influences qu'exerce le français, mais également les influences qu'il reçoit.

7. La situation actuelle de la langue : reculs, progrès et perspectives

8. Remarques particulières

 

3. Langues des DOM/TOM

3.1. Langues des DOM/TOM, questions transversales

1. Survol sur les étapes de l'histoire coloniale de la France

2. Le processus de la « minoration coloniale » des langues

3. Le problème de l'unité ou de la multiplicité des Créoles francais

4. Histoire de l'éducation, imposition du français et résistance des langues coloniales

5. Les mises en graphie des différentes langues et les influences du français sur ces processus

6. Le rôle de l'écrit et surtout de l'imprimé

7. Enseignement de ces langues

 

3.2. Langues des DOM/TOM, présentations encyclopédiques

1.1. Créoles français (il faudra tenir compte du fait que les histoires de la communication de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Réunion sont également complexes : de nombreuses langues s'y sont côtoyées, voire coexistent encore ; il suffit de penser aux différentes vagues d'immigration et leurs conséquences linguistiques ; une histoire de la communication devrait en tenir compte dans les chapitres respectifs) :

  • 1.1.1. Martiniquais (1635)
  • 1.1.2. Guadeloupéen (1635)
  • 1.1.3. Réunionnais (1654/1665)

1.2. Les langues de la Guyane (1604) : créole ; langues amérindiennes : kali'na, wayana, arawak, palikur, wayampi, émérillon ; langues businenge ou créoles noirs marrons : aluku, ndjuka, paramaka, sranan tongo, saramaka ; hmong et autres

1.3. Les langues de la Nouvelle Calédonie (1853) : nêlêmwa, nixumwak, yunga, nyelâyu, caac, jawe, fwâi, nemi, pije, pwaamei, pwapwâ, langue de Voh-Koné, paicî, cèmuhî, ajië, arhâ, arhö, neku, ôrôê, sîshëë, xârâcùù, xârâgurè, tîrî, drubea, numèè, kwênyii, iaai, fagauvea, drehu, nengone, tayo

1.4. Les langues de la Polynésie (1842) : tahitien, mangarévien, marquisien, reo tuha'a pae, reo pa'umotu

1.5. Les langues de Wallis et Futuna (1842) : wallisien, futunien

1.6. Les langues de Mayotte (1841) : mahorais et malgache

Remarque : Pour la Guyane, la Nouvelle Calédonie, la Polynésie, Wallis et Futuna et Mayotte, il sera sans doute utile de penser à une présentation globale, à partir des territoires respectifs, pour tenir compte, d'une part, des situations de communication complexes, d'autre part, du manque potentiel de documentation. Les dénominations des langues sont celles de B. Cerquiglini (dir.), Les langues de France, Paris : PUF, 2003.

 

 

4. Langues de France / langues issues de l'immigration

4.1. Langues de France / langues issues de l'immigration : questions transversales

1. Évolution de l'immigration en France, les grands courants successifs et parallèles ; les processus de migration (typologie)

2. L'écrit et surtout l'imprimé des langues de l'immigration en général (en France)

3. Les migrations des locuteurs des langues autochtones et des DOM/TOM dans l'espace français

4. La dialectique entre pays/groupes d'origine et immigration en France

 

4.2. Langues de France / langues issues de l'immigration, présentations encyclopédiques

Remarque : C'est dans ce domaine qu'il faudra le plus souvent dépasser la « liste Cerquiglini » pour tenir compte non seulement des langues de France mais également des langues en France, d'autant plus que cette différenciation est floue : le tamazight a entre-temps reçu un statut en Algérie et au Maroc ; selon les critères employés dans la « liste Cerquiglini », on ne pourrait plus les inclure… Il faut se demander s'il ne serait pas utile de faire des notices brèves sur tous les petits groupes d'immigrés qui continuent à employer une langue particulière.

Il va de soi que le schéma initial doit être modifié pour ces langues, leurs centres communicatifs et intellectuels se trouvant en général ailleurs qu'en France.

Il faudra voir en plus lesquelles parmi les langues mentionnées sous 3.2. seraient à reprendre ici à cause des migrations internes (faut-il les traiter ici, suivant le schéma général, ou sous 3.2., pour des raisons de simplification ? Dans le deuxième cas, il faudra faire des renvois).

Classement :

1.1. Langues de France

  • 1.1.1. Yiddish, sépharde et les autres langues des communautés juives (une histoire de la communication doit tenir compte de cet ensemble, souvent floue ; c'est aussi une histoire de l'assimilation au français).
  • 1.1.2. rromani shib plus les autres langues employées par les Gitans [dans beaucoup de communautés du groupe pris en considération, le terme « Gitans » n'est pas considéré comme péjoratif, mais il faudra le discuter
  • 1.1.3. arabe (maghrébin)
  • 1.1.4. berbère dans ses différentes variétés (il faudra tenir compte de la pluralité des situations, langues cultures, cultes de l'immigration maghrébine)
  • 1.1.5. arménien (occidental), etc.

1.2. Immigration européenne

  • 1.2.1. italien
  • 1.2.2. castillan
  • 1.2.3. catalan [cf. 2.2.]
  • 1.2.4. portugais
  • 1.2.5. polonais
  • 1.2.6. allemand
  • 1.2.7. grec
  • 1.2.8. serbo-croate et autres langues de l'ex-Yougosloavie
  • 1.2.9. russe [surtout pendant l'entre-deux-guerres.

1.3. Immigration des anciennes colonies

  • 1.3.1. langues africaines (à détailler)
  • 1.3.2. vietnamien et autres langues de l'ancienne Indochine (à détailler)
  • 1.3.3. …

1.4. Autres

  • 1.4.1. chinois, dans ses différentes variétés
  • 1.4.2. les langues de l'Inde
  • 1.4.3. coréen
  • 1.4.4. kurde
  • 1.4.5. ……

 

 

item1
item1

Chercheur invité

item1
item1
chêne 157 b

Infos

Le colloque de Montpellier

Le colloque de Paris

Les auteurs vont être prochainement contactés en vue de la mise en œuvre du projet HSLF

MAJ : décembre 2008

© : les auteurs 2005-2008

Contact

❘❘" ❘❘"
 

Présentation du projet d'Histoire Sociale des Langues de France (HSLF)

 

L'architecture du projet HSLF

 

Le Comité Scientifique HSLF

 

Pierre Encrevé : Les droits linguistiques de l'homme et du citoyen

 

Séminaire à Paris-Sorbonne : intervention de Georg Kremnitz

 

Le projet HSLF : la phase concrète

 

Les langues de France au Salon Expolangues 2008

 

Les langues de France : Vitalité sociolinguistique et dynamiques culturelles

 

Les Actes du colloque de Montpellier

 

Le colloque de Paris-INALCO : les résumés

 

Georg Kremnitz : Le projet d'une Histoire Sociale des Langues de France : Présentation et questions de méthode

 

Gabriel Bergounioux : Histoire sociale de la linguistique, histoire de la linguistique sociale

 

Henri Boyer : Le sociolinguiste peut-il / doit-il être neutre ?

 

Marie-Christine Hazaël-Massieux : Un peu d'histoire pour comprendre structures et statuts des créoles français

 

Salem Chaker : Pour une histoire sociale du berbère en France

 

Fañch Broudic : La pratique du breton de l'Ancien Régime à nos jours : méthodologie, résultats, perpsectives

 

Jean-Michel Eloy : Permanence et résurgences des langues d'oïl contre la langue du pouvoir : quel sens social ?

 

Michel Bert : Occitan et franco-provençal dans le Massif du Pila

 

Jean-Baptiste Martin : Le laboratoire franco-provençal

 

Francis Favereau : Bref état des lieux aux confins de l'histoire sociale du breton

 

Le débat : Méthodologie et objectifs

 

Pour contacter le Comité Scientifique HSLF